Promo indé / label / éditions / conseil / formation

BRNS « Celluloid Swamp »

(22/10/2021 – Yotanka / PIAS)

Après la parenthèse Namdose, les bruxellois sont de retour avec un album au visuel choc (signé Monsieur Pimpant), enregistré entre Brooklyn et la Belgique avec aux manettes Alexis Berthelot (Franck Ocean, Marc Ribot). Le processus créatif simplifié à l’extrême accouche de titres créés à l’instinct, sans barrière de style, s’autorisant cassures et surprises. C’est le cas par exemple sur le premier extrait Familiar (avec Carl des Hommes-Boites) ou le second, Suffer, brouillant habilement les frontières entre pop et R’n’B. Comme sur scène où sa réputation n’est plus à faire, le trio est renforcé par la touche féminine de Nele De Gussem, prenant le lead vocal sur Light Houses ou l’entêtant Off You Go Daddy qui vient clôturer ce « marais de celluloïd » où l’on aura plaisir à patauger. Avec l’insouciance et la vitalité de gamins qui s’amusent à sauter dans les flaques.

BRNS « Suffer » single

(02/06/2021 – Yotanka / PIAS)

Après le déjanté Familiar et en attendant l’album après l’été, les belges dévoilent un second single plus pop qu’à l’accoutumée, aux sonorités modernes, presque R&B, et qui évoque une volonté d’équité dans la souffrance suite à une rupture amoureuse. Le tout illustré par un nouveau visuel de Monsieur Pimpant, et un clip d’Alice Khol où David Numwami le musicien belge que les artistes français s’arrachent incarne le séduisant petit ami que les filles, elles aussi, se disputent !

BRNS « Familiar » single

(24/03/2021 – Yotanka / PIAS)

Après la parenthèse Namdose, les bruxellois seront de retour après l’été avec un 4e album dont voici le premier extrait qui évoque en compagnie de Carl (sans ses Hommes-Boites) la volonté de nouvelles rencontres, de changement, de liberté. Coloré, foutraque et salvateur, surtout en ces temps obscurs !

LAETITIA SHERIFF « Stillness »

(06/11/2020 – Yotanka / PIAS)

Six ans qu’on attendait le retour d’une des figures les plus appréciées de la scène rock française. Elle est toujours accompagnée de Nicolas Courret (Eiffel, Bed) à la batterie et de son compagnon Thomas Poli (Montgomery, Dominique A) à la guitare (suppléé sur scène par Xavier Rosé de Totorro), revenant avec un disque en forme de miroir, autour du besoin de se retrouver. De l’appel à l’insurrection des consciences ouvrant le disque (People Rise Up) au lumineux premier single Deal With This en passant par le poignant Go To Big Sur, c’est une urgence salvatrice qui parcoure ce Stillness. Se retrouver, la retrouver, il est grand temps…