Promo indé / label / éditions / conseil / formation

THE THIRD EYE FOUNDATION « Wake The Dead »

TheThirdEyeFoundation_WakeTheDead_Visuel(30/03/2018 – Ici d’Ailleurs / L’Autre Distribution)

Huit ans après « The Dark », Matt Elliott réactive son projet d’origine, à des années lumières de ce qu’on connait de lui en solo. Trip-hop écorché, dark drum & bass, électro-noise : qu’importent les étiquettes, cette musique instrumentale et bruitiste n’est pas faite pour l’ouverture, elle est faite pour vous enfermer. Entouré cette fois de David Chalmin, Raphaël Ségunier (tous deux investis déjà sur ses récents projets solo) et de Gaspar Claus, le bristolien de Nancy offre avec « Wake The Dead » une œuvre dont l’abstraction, la déconstruction des repères et finalement le refus de toute logique constituent un surprenant et réconfortant appel au lâcher prise. Réveiller les morts n’est pas une affaire de sens, mais de sensations.

site web facebook

JULIEN SAGOT « Bleu Jane »

JulienSagot_BleuJane_VisuelAlbum (30/03/2018 – Ici d’Ailleurs / L’Autre Distribution)

Exilé de longue date au Québec, il fut le percussionniste et sans doute le membre le plus barré du groupe Karkwa. Découvert ici en 2015 avec son remarquable 2e disque solo Valse 333, Sagot n’a pas son pareil pour projeter l’auditeur dans un ailleurs psychédélique et poétique. Décloisonnant les genres sans complexe, il dresse des ambiances, laisse exploser le vacarme libérateur, tisse des rythmiques surprenantes, impose des boucles imparables (« Désordre et Désordre »), pousse chaque idée au bout avec justesse. Un pas de côté singulier et passionnant pour la chanson francophone, merci Montréal.

site web facebook youtube bandcamp

 

GONTARD « Tout Naît / Tout S’Achève… dans un Disque »

Gontard_TNTSA_visuel_rvb(02/03/2018 – Ici d’Ailleurs / L’Autre Distribution)

Le valentinois se cache toujours derrière son masque de lapin, mais il est désormais en groupe : on dit quoi pour les lapins, « meute » ?!? En tout cas il ne mâche pas ses mots pour brosser un portrait de ce pays, de « l’échec global que représentent nos vies seules et ensembles sur les réseaux, les amours en plastique, l’arrogance de la masculinité et les tentatives de réconciliations avortées », dans une grande parade où guitares et cuivres n’hésitent pas à résonner avec un surprenant entrain. La délicieuse lucidité de ceux qui partent bille en tête et s’amusent autant qu’ils contestent. « On veut pas devenir centriste » clame-t-il. Pas de risque.

facebook twitter soundcloudyoutubebandcamp

LISZA « La Vie Sauvage »

Lisza_album_visuel(23/02/2018 – Animalé / La Baleine)

Sur ce premier album, la bruxelloise signe textes et mélodies qui, bien qu’ils racontent des souvenirs et sentiments souvent douloureux, bénéficient du zeste de légèreté voire de nonchalance injecté par les orchestrations imaginées par son complice Vincent Liben (Mud Flow). Portée par le premier single « La Cavale », voilà une entrée en matière à la grâce subtile et au charme certain.

 

facebook  soundcloudyoutube

 

 

DE STIJL « Debut »

DeStijl_debut_cover-BD(16/02/2018 – Digital Services / Modulor)

Après avoir collaboré avec Peter Hook (New Order) et Julie Gordon (Happy Mondays) sur son précédent album, le groupe montpelliérain est retourné à Manchester enregistrer ce… « Debut » (depuis l’album « The White Stripes » en 2011 on sait qu’ils aiment bien les titres pouvant prêter à confusion). Les intentions sont claires et pleinement assumées, une electro-pop qui parvient à la fois à être sombre et pourtant chaude voire foisonnante, pari gagnant facilité par le mix signé Danny Saber (David Bowie, Seal, Alice Cooper…).

site web facebook twitter soundcloud

 

TCHEWSKY & WOOD « Chapter One » EP

Tchewsky&Wood_EP_Visuel(19/01/2018 – autoprod)

Né de la rencontre entre le batteur Gaël Desbois (Olivier Mellano, Laetitia Sheriff, Chasseur…) et de la comédienne Marina Keltchewsky, le groupe rennais a été choisi par Marquis de Sade pour ouvrir lors de sa reformation et ce n’est pas un hasard : leur cold wave aussi puissante qu’étrange, chantée en anglais ou en russe d’une voix grave et saisissante se révèle immédiatement addictive. Délicieux venin.

 

 

facebook bandcamp

 

MISTER MILANO « Mister Milano »

MisterMilano_VisuelAlbum(10/11/2017 – Yotanka / PIAS)

Max Usata et Igor Stepniewski de Puts Marie et le batteur zurichois Lou Caramella avait créé à New-York une comédie musicale dont le succès a fini par faire naître en tant que tel ce Mister Milano, « une parodie musicale sérieuse de la culture pop, TV et nocturne italienne, aussi triste que perdue ». Et on se surprend à aimer cette italo disco kitsch à souhait, gorgée de sons abrasifs et mélodies dégoulinantes comme une gelata sous le soleil de plomb. Les suisses ont du talent, en mettant cette fois en avant leur côté rital, ils surprennent avec un charme décalé, et comme personne d’autre n’oserait le faire. A découvrir aux Transmusicales de Rennes.

site web facebook

LOU « Le Seul Moment »

LOU Le Seul Moment - visuel (10/11/2017 – ADCA / L’Autre Distribution)

Il s’est encore passé 7 ans depuis la sortie de son précédent album, soutenu en son temps par Lenoir (White Session France Inter) ou Bayon (double page dans Libération). Qu’importe. LOU creuse un sillon bien à elle, une chanson faite d’une mélancolie à la beauté troublante, désormais éclairée de lueurs d’espoir chaleureuses, toujours pétrie d’une poésie à fleur de peau, et portée par un chant qu’on reconnait tout de suite dans un écrin d’ambiances étranges et fascinantes. Hypnotique.

facebook  youtube bandcamp

 

TRUPA TRUPA « Jolly New Songs »

Trupa Trupa - Jolly New Songs(27/10/2017  – Ici d’Ailleurs / L’Autre Distribution)

Originaire de Gdansk en Pologne (ville au destin particulier, ouverte sur le monde et déchirée à la fois), le groupe de Grzegorz Kwiatkowski fait plus que transformer l’essai avec ce 4e album (le 2e sur Ici d’Ailleurs). Aux influences de Pavement ou des Black Angels viennent se mêler des touches de Soft Machine, du Velvet ou même des Beatles dans un mélange inédit, dissonant, tour à tour mélodique ou bruitiste, et sans doute d’autres références plus obscures ou exotiques qu’il sera intéressant de leur faire avouer.

site web facebookInstagram  youtubebandcamp

JULIEN PRAS « Wintershed »

Julien Pras Wintershed visuel(27/10/2017 – Yotanka / PIAS)

Fer de lance de la scène indé bordelaise au sein de groupes auréolés d’une haute estime dans des cercles malheureusement trop fermés (Calc, Pull), Julien Pras poursuit depuis 2010 une carrière solo dans le sillage de songwriters américains comme Elliott Smith ou même Brian Wilson. Et ce n’est pas seulement parce qu’il vécu outre-Atlantique qu’il supporte la comparaison : mélodiste doué à la voix aérienne, Julien maîtrise comme nulle autre la subtile nuance entre mélancolie et tristesse, spleen et dépression, faisant des premiers plutôt que des seconds le cocon d’une musique qui sait se faire douce et touchante, sans jamais tomber dans le pathos ou la mièvrerie. Peut-être le plus personnel, son 3e album dont le titre signifie « un abri pour l’hiver » ne déroge pas à la règle, et on aura plaisir à s’y réfugier.

facebook  bandcamp