Promo indé / label / éditions / conseil / formation

LENT « Au galop »

(30/09/2022 – Tricollection – Araki Records / Musea)

Ces Orléanais venus du jazz nous entraînent à leur rythme (Lentement mais au galop !) sur une terra incognita qu’on placera tout de même sur le continent du rock, sur un point culminant accessible par un chemin escarpé fait des cassures rythmiques et de textes roboratifs en français, duquel on aperçoit autant Katerine que les Stooges, Zappa que La Rumeur, Anne Sylvestre que Robert Wyatt. On passe ainsi avec aisance de textes premier degré ascendant con-con à des tableaux bien plus abstraits, jouant à Bière-Feuille-Ciseaux avec le pilier de comptoir du coin, échappant aux écrans omniprésents des Selfie de toi par de salutaires Fuites Cathodiques, à coup de valse un peu boiteuse (Horizon fantôme) ou d’envolées plus éthérées (Au milieu du chant des oiseaux). On perd souvent ses repères mais c’est justement ça qui est bon !

Festival HOP POP HOP 2022

(16-17/09/2022 – Orléans)

Désormais bien installé dans le calendrier, le festival a conservé le 2e lieu plein air au cœur de la ville qui lui avait permis de se tenir malgré le covid, le Campo Santo, et réouvre cette année la Scène Nationale : avec le Jardin de l’Evêché et la salle de l’Institut, de quoi revenir à plus de 35 propositions de groupes et artistes de tous styles musicaux ! Et si quelques valeurs sûres sont de la partie comme toujours (Protomartyr, Burning Heads, Bagarre, Laura Cahen…) aux côtés d’artistes déjà repérés (Gaspar Claus, Jahwar, Tshegue…) Hop Pop Hop reste plus que jamais dédié à l’émergence et sera encore une fois le spot idéal pour repérer les artistes de demain. Nombreux sont les paris qu’on pourra faire de nouveau cette année avec une belle diversité de styles musicaux et d’origine, par exemple Kiwi Jr, Uzi Freyja, LNDFK, Kutu, Oete, Coco Em, Lent, la création Transmission ou encore Pip Blom.

JÉRÔME MINIÈRE « La mélodie, le fleuve et la nuit »

(26/08/2022 – Objet Disque / Kuroneko)

La mélodie, le fleuve et la nuit, comme trois axes, repères paradoxaux, immuables et changeants, qui servent de boussole à des chansons qui naviguent dans notre époque fragmentée, désorientée. Si l’on retrouve Deux choses à la fois, Nuit Américaine, Le son du temps qui nous dépasse et Paruline à savoir les singles ayant permis de patienter avant l’arrivée de ce nouvel album, le franco-québécois nous fais visiter d’autres merveilles. On peut citer Ta maison en duo avec Françoiz Breut, Lasso qui doit autant à Brassens qu’à Deleuze, les souvenirs touchants de Simple comme bonjour ou encore le voyage dans le temps offert par Le singe musicien. Empruntant subtilement à beaucoup de styles musicaux avec ce talent pour se jouer du temps, Minière nous compte des histoires en nous faisant voyager dans sa géographie, toujours sur le fil. Celles d’un pays qui n’appartient qu’à lui.

TRANSMISSION « Transmissions »


(19/08/2022 – Figures Libres Records / L’Autre Distribution)

Initié par Hop Pop Hop et les Rockomotives, ce boys band made in Centre Val de Loire réunit Johan Guillon (Ez3kiel), Lionel Laquerrière (Geysir) et James P. Honey (Buriers) autour de Western Electric, l’étrange cabine téléphonique musicale importée de Louisiane par le festival orléanais. Une création sous contrainte donc. S’autorisant de longues plages, les boucles hypnotiques et sombres des deux Français sont un écrin tour à tour étrange, abrasif et fascinant pour le flow implacable de l’Anglais. Appel longue distance, vous le prenez ?

YANN TIERSEN « Avant la chute » EP

(19/08/2022 – Ici d’Ailleurs / L’Autre Distribution)

1997, le label Ici d’ailleurs prend son envol et se prépare à publier Le Phare de Yann Tiersen, troisième album qui sera celui de sa reconnaissance auprès du grand public. Afin de le promouvoir on avait alors décidé de sortir une petite compilation hors commerce et destinée aux professionnels, regroupant des morceaux des trois premiers albums et trois autres titres ne figurant sur aucun d’entre eux. D’abord Avant la chute, face B d’un 45 tours offert ponctuellement avec l’album Rue des Cascades. Ensuite Avant qu’ils arrivent, issu de la compilation de l’association Sine Terra Firma titrée « Ici, d’ailleurs… » et qui donna son nom au label. Enfin La vie rêvée, créé pour la bande originale du film La vie rêvée des anges. Avec la référence IDA 000, Avant la chute était donc resté entre les mains de seulement quelques personnes. A l’occasion des 25 ans du label Ici d’ailleurs, nous avons eu envie de témoigner par cette petite compilation de toute l’étendue du talent de notre toute première signature Yann Tiersen, qui encore à ce jour avec l’album 11-5-18-2-5-18 (chez Mute) nous démontre son insatiable créativité sans cesse en évolution. Le bon moment nous semble-t-il pour la rendre disponible pour ses nombreux fans.

LA FELINE « Place de Verdun » single

(22/06/2022 – Kwaidan / IDOL)

Placée en orbite par son précédent album Vie Future, Agnès Gayraud aka La Féline poursuit déjà son chemin sur cette route qui n’appartient qu’à elle, exigeante mais pop, et se souvient qu’elle avait débutée par une enfance et une adolescence à Tarbes, titre et objet de son nouvel album attendu à l’automne. Avec en préambule cette Place de Verdun, lieu des rendez-vous fragiles et des grandes déclarations.

GONTARD « Akene – remixes »

(17/06/2022 – Ici d’ailleurs / Alter K Distribution)

Le valentinois confie à quelques camarades électroniciens choisis avec goût les titres de son dernier album Akene. Tandis que le poignant Faillite est mystifié par Pavane, Rrobin déjà expert de l’exercice consistant à dresser des ponts avec l’Afrique émancipe Mahalia Dooyoo, revisitée plus loin dans une optique house très différente par les parisiens de Pardonnez-nous. Mathieu Malon aka Laudanum fait un Plein de super du côté de Bristol, l’ingé son de la bande s’amuse avec Camion sous le pseudo de Colonel Winter, I Am Sparrow (batteur de La Maison Tellier) emmène Les Loups dans un cosmos entêtant, et le beatmaker lyonnais Twami pousse un peu plus loin la sensualité reggae de La Séduction. Alors, pas dansant Gontard ?

SON PARAPLUIE feat. ISOBEL CAMPBELL « Paris n’existe pas »

(03/06/2022 – 80 Proof Records – Hot Puma Records / Inouïe Distribution)

Casting de choix autour de Jérôme Didelot, orfèvre pop provisoirement échappé d’Orwell puisqu’il fait chanter Isobel Campbell en Français, et s’offre des remixes de Jah Wobble (PiL) et Martin Carr (Boo Radleys). Le tout au service d’une petite sucrerie d’une poésie folle, où même sous la pluie on aimerait flâner dans ce Paris (qui) n’existe pas. « Je ne finis rien » prétend-il : et si ce petit pas de côté était finalement un bel aboutissement ?

MELLANO SOYOC « Alive »

(20/05/2022 – IDO / L’Autre Distribution)

Voici le fruit de la rencontre entre la voix, la présence et les textes de Mona Soyoc (KaS Product) d’une part, les guitares, textures et mélodies d’Olivier Mellano d’autre part, habitué des collaborations mais surpris de la rapidité avec laquelle celle-ci a naturellement pris forme, d’abord en live puis sur ce premier album. Souci de l’être et de l’autre (Hearts, Avatar), nécessité de se libérer voire se sauver (Enjoy, Dragon), forme et fond plus léger parfois (Idiot) : à l’instar de la superbe photo de Christy Lee Rogers qui a donné son nom à ce disque, il est aussi étrange que familier, coloré, fascinant. Vivant. Vivant et éveillé.

LA FÉLINE « Live à L’Opéra de Lyon » EP numérique

(13/05/2022 – Kwaidan / IDOL)

Pour le climat cosmique et déserté de Vie future sorti en 2019, La Féline avait créé des arrangements de cordes. Quand en 2021 L’Opéra Underground lui offre une carte blanche à L’Opéra de Lyon en complicité avec Bertrand Belin, c’est l’occasion d’une création inédite : revisiter son répertoire avec l’orchestre de l’opéra. Voix, guitare, basse et batterie sont présentes, tout le reste des instruments synthétiques a disparu pour laisser place à ceux de l’orchestre. En retenant cinq morceaux de cet événement précieux, ce premier enregistrement live donne à ré-entendre les chansons de la Féline, évidentes et inventives, intimes et tout à la fois transportées par la puissance collective de l’orchestre.