Promo indé / label / éditions / conseil / formation

JÉRÔME MINIÈRE « Une clairière »

JeromeMiniere_UneClairière_cover(14/06/2019 – Objet Disque / Kuroneko)

Exilé au Québec depuis 25 ans, l’ex-Lithium y a construit une belle carrière peut-être un peu loin de nos radars, mais le revoici, signé sur le label monté par Rémy « Chevalrex » Poncet qui l’a aidé à faire de ce nouvel album un de ses disques les plus cohérents. On y retrouve la poésie rare des sons et des mots, abrupte mais lumineuse, d’un des artistes les plus attachants et singuliers de ce côté ou l’autre de l’océan. Perles pop entêtantes (Cascades, Le beau vide), pont avec ses disques québécois (La vérité est une espèce menacée), groove foutraque (La somme des jours) ou longue balade en clair-obscur (La beauté), entrer dans Une clairière va donner envie de redécouvrir toute une œuvre synthétisée ici avec brio.

site web facebook twitter bandcampInstagram

ANGLE MORT & CLIGNOTANT « Code PIN »

AngleMortClignotant - Code PIN - Visuel(31/05/2019 – Fauchage Collectif / Atypeek)

Ces deux chauffards se sont fait connaître avec une série d’hymnes jouissifs et débiles entre electro décomplexée, trap abrasif, textes absurdes dont l’obsession automobile semble un peu s’éloigner, et envie d’offrir à chaque fois des moments de joie collective dansante et exubérante. Ballade lorgnant vers une eurodance un peu crade (L’Autoroute du plaisir), hymnes pour les dancefloors tour à tour electro (La Piste de danse), jungle tropicaliste (Chenille) voire gabber (Chauffeur), ils ne s’interdisent rien, surtout lorsqu’il s’agit d’aller chercher des invités tel Cadillac de Stupeflip pour chroniquer la lose (Parfois c’est beau) ou Dalla$ pour s’amuser du rap en inventant un langage cryptique (Sunny). Notez bien ce sacré numéro.

facebook twitter soundcloudyoutube

WE ONLY SAID « My Oversoul »

We Only Said - My Oversoul - Visuel(24/05/2019 – Les Disques Normal / L’Autre Distribution)

Le groupe rennais emmené par Florian Marzano puise depuis ses débuts dans les textes de l’écrivain Nathalie Burel et dans un son subtilement 90s, circulant entre post-rock, indie-pop et electro expérimentale, avec assez de ténacité pour tracer un chemin bien à lui. Des membres de Mermonte, le batteur de Vincent Dupas, les guitares de Mathias Prime membre originel du groupe, entre autres : c’est presque une synthèse de tout le rock de « l’ouest » que fait grandir en son creuset We Only Said. A tel point qu’on peine : à quel artiste les comparer ? Il y en aurait beaucoup, on l’a sur le bout de la langue…

facebooksoundcloudyoutubebandcamp

L’ENVOÛTANTE

L_Envoutante_VisuelAlbum(17/05/2019 – Autoproduction / Modulor)

C’est peut-être parce que ces deux là viennent du pied des Pyrénées que leur alt-rap navigue à contresens des standards du moment. Sur les rythmiques entêtantes d’un batteur bien rock (mais épris du hip-hop US des origines) se pose le flow captivant d’un MC singulier, dont la hargne sincère réussit le tour de force de se faire chaleureuse et toujours convaincante. On pense au regard social mais intime d’un Michel Cloup peut-être, et surtout à la puissance d’une formule que seuls Zone Libre associés à La Rumeur et à Casey avaient poussée jusque là.

facebookyoutube

 

TCHEWSKY & WOOD « Live Bullet Song »

Tchewsky & Wood - Live Bullet Song - visuel album (26/04/2019 – Reptile Music / L’Autre Distribution)

Porté par la voix grave, singulière et polyglotte de la comédienne Marina Keltchewsky (Tchewsky) et les rythmiques entêtantes de Gaël Desbois (Wood), enrichies des guitares de Maxime Poubanne, le groupe rennais découvert aux Transmusicales 2017 propose avec ce premier album une cold wave paradoxalement brûlante et loin d’être anachronique. A une paire de titres forts déjà présents sur leur EP  (Lion (In A Soviet Zoo) et Love She Said) s’ajoutent scies pop malignes et immédiates (Four-Finger Ballerina, Twist…), fascinantes explorations (Pays sans capitale…) et même slow improbable (I Have You). En plein dans le mille.

facebook    soundcloudyoutubebandcamp

 

MALADE[S] « Toute Chose Visible »

MaladeS_CDPROMO_RECTO_WEB(26/04/2019 – Salamah / Inouïe Distribution)

Si le duo rennais puise chez Magritte et les surréalistes (samples, visuel, envie de voir ce qui se cache derrière les choses), son électro enrichie d’une clarinette habile et de bribes de textes singuliers doit pourtant plus à l’instinct et au ressenti spontané qu’à un plan écrit à l’avance. Au service de la transe, une musique intelligente et pourtant viscérale, profonde mais immédiate, inconsciemment érudite et redoutablement accessible au demeurant.

site webfacebook

MAUD OCTALLINN « Sainte Saucisse »

MaudOctallinn_SainteSaucisse_visuel(15/03/2019 – Ratée productions / Inouïe Distribution)

Il faut en avoir sous le pied (de cochon) pour oser dès son 2e disque se lancer dans un album-concept autour de la saucisse.  Elle est loin l’époque du franc fort ou saisi par la mort tôt, trop tôt, les plus grands osaient des albums concepts pour des publics pas bouchés. Entre stress, strass, bourre et paillettes, il faut de « La Souplesse » aussi pour savoir comme Maud Octallinn faire l’andouille avec plus de grâce que de graisse. Alors de l’art ou du cochon ?

site webfacebooksoundcloudyoutubebandcamp

VINCENT DUPAS « Longue Distance »

Digisleeve_2_volets_1CD_sans_livretTVTI-PO2-V-026_WU(08/03/2019 – Mus’Azik / Differ-Ant)

C’est sous la jolie définition de « folk sonique » que l’ex My Name Is Nobody (également croisé au sein de Binidu ou Fordamage) propose un premier album fort en mélodies pop accrocheuses, qui ne s’interdisent pas quelques incartades dans un rock plus bruyant, que ce soit en français (Si Haut, L’Hiver, Mon Pays avec Nona Marie de Dark Dark Dark, Boxer le Vent…) ou en anglais (At The Corner of The Ocean…). Habitué des marathons, le nantais réussit à offrir une collection de chansons immédiates et qui pourtant, tiennent largement la (longue) distance.

facebookyoutubetwittertumblr

THE YOUNG GODS « Data Mirage Tangram »

TheYoungGods_DataMirageTangram_Visuel(22/02/2019 – Two Gentlemen / Differ-Ant)

En 30 ans de carrière, le plus grand groupe suisse a influencé aussi bien Mike Patton que David Bowie ou Trent Reznor mais il trace encore sa route. Officiant aux machines dans les 80s, Cesare Pizzi est de retour au côté du leader Franz Treichler et du batteur Bernard Trontin pour un album en forme de voyage en sept étapes comme les pièces de ces puzzles japonais qui peuvent prendre différentes formes, le tout mixé par Alan Moulder. Du saisissant mantra Entre en Matière aux longues plages étranges d’All My Skin Standing et Everythem en passant par la bulle You Gave Me A Name et l’efficace groove de Figure Sans Nom, les jeunes dieux semblent décidément immortels.

site web facebook twitter youtube

 

 

BEYRIES à Aurore Montréal

Beyries Landing(04/12/2018 – Le 1999 / Paris)

Une carrière classique de brillante business woman s’ouvrait à la jeune montréalaise avant qu’elle ne connaisse (et par deux fois) l’épreuve du cancer. Elle se réfugie alors dans la musique et fait ainsi naître les chansons de son premier album Landing : la lumineuse simplicité et la beauté pure de sa folk anglophone font mouche, l’album est N°1 au Québec (N°7 au Canada) et elle donne une centaine de concerts à travers le pays. Elle chante aussi en français comme sur le duo avec Louis-Jean Cormier qui l’a révélée, où un EP bien nommé « Beyries en français ». Avant la sortie mondiale de son 2e album au 2e semestre 2019, on peut la découvrir le 4 décembre à l’occasion d’un showcase lors du festival parisien Aurores Montréal (au 1999, Paris XIe, sur invitation).

facebookyoutube